Embaucher un apprenti

Quelles conditions pour embaucher un alternant ?

Vous souhaitez recruter un apprenti mais vous ne savez pas par où commencer ?

Notre équipe de chargés de développement apprentissage se fera un plaisir de vous renseigner !
Une seule adresse : apprentissage@supalia.fr
Vous pouvez également déposer votre offre d’emploi sur notre career center.

Avec son catalogue de formations complet couplé à sa présence sur tout le territoire francilien, Supalia saura vous aider à sélectionner des candidats motivés en adéquation avec le profil que vous recherchez et les valeurs de votre entreprise.

Afin de favoriser une expérience optimale pendant toute la durée de la formation, nous faisons la liaison entre le maître d'apprentissage désigné dans votre entreprise et le tuteur pédagogique du côté de l'équipe universitaire.
 

La procédure de recrutement : les étapes à suivre

Déroulement de la procédure :

  1. Effectuer la déclaration préalable à l'embauche (DPAE) auprès de l'URSSAF (www.due.urssaf.fr). Cette déclaration doit être opérée 8 jours avant embauche et au plus tard le jour de l'embauche.
  2. S'assurer de l'immatriculation au régime des salariés auprès de la Sécurité sociale.
  3. Affilier l'apprenti à la Caisse de retraite complémentaire non-cadre de l'entreprise.
  4. Prendre rendez-vous avec la médecine du travail afin d'obtenir une date de visite médicale dès le début du contrat. La visite médicale doit être passée avant la fin de la période d'essai. La liste des centres de médecine du travail est à disposition au service emploi de la CCI ou auprès de l'inspection du travail départementale.
  5. Rédiger le contrat d'apprentissage (Cerfa FA 13) en trois exemplaires originaux. Le contrat doit être signé conjointement par l'entreprise et l'apprenti, puis envoyé au plus vite avec Supalia pour visa. Vous pouvez télécharger ce dernier via le lien ci-après : Télécharger le contrat d'apprentissage - Cerfa FA 13 (service-public.fr)

Pour les étudiants ressortissants des Etats hors de l'Union européenne et les étudiants croates, vérifier l'application des lois en vigueur concernant les titres de séjour : en savoir plus.

Enfin, la transmission, par l'entreprise, des pièces justificatives du contrat d'apprentissage n'est plus obligatoire. L'employeur doit simplement attester que les pièces sont en sa possession et qu'il les transmettra au service d'enregistrement au cours de l'instruction, dans le cadre du contrôle aléatoire qui peut être mis en œuvre par ce dernier.

Les pièces justificatives pouvant être demandées à l'employeur par le service d'enregistrement sont les suivantes :

  1. Le titre ou diplôme détenu par le maître d'apprentissage en rapport avec la qualification visée par l'apprenti
  2. Les justificatifs d'expérience professionnelle du maître d'apprentissage
  3. L'avis favorable du Recteur de l'académie, du Directeur régional de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt ou du Directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, lorsque le maître d'apprentissage n'a pas les titres ou les diplômes requis
  4. La décision prise par le Recteur de l'académie, du Directeur régional de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt ou du Directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de réduire ou d'allonger la durée du contrat
  5. La décision prise par le Recteur de l'académie, du Directeur régional de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt ou du Directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de fixer le début de l'apprentissage hors période légale
  6. L'attestation d'ouverture d'un compte bancaire au bénéfice de l'apprenti mineur employé par un ascendant et précisant le lien de parenté
  7. La copie de la demande de dérogation, ou la dérogation si elle a déjà été délivrée, permettant l'utilisation de machines par l'apprenti ou son affectation à des travaux dangereux

Combien coute un apprenti ?

Pour plus d'informations sur la rémunération de l'apprenti, rendez vous à cette page.
 

Un auto entrepreneur peut-il prendre un apprenti ?

La réponse est oui, le micro-entrepreneur peut accueillir un alternant (apprenti ou contrat de professionnalisation). Il sera donc le maitre d'apprentissage de l'apprenti. Voir les conditions pour être maître d'apprentissage sur notre site internet.

Les engagements des employeurs

L'apprenti : un salarié à part entière

  • Les employeurs ont des engagements à tenir vis-à-vis de l'apprenti et de Supalia :
  • Nommer un maître d'apprentissage pour suivre et encadrer l'apprenti
  • Fournir à l'apprenti une mission professionnelle en adéquation avec le diplôme préparé
  • Elaborer un parcours de formation en entreprise appelé "projet de formation contractualisé" en accord avec Supalia et l'équipe pédagogique
  • Procéder à une première évaluation du déroulement de la formation et, le cas échéant, l'adapter grâce à un entretien organisé dans les deux premiers mois du contrat. Signer alors un compte-rendu avec l'apprenti et son tuteur pédagogique
  • Respecter le rythme de l'alternance
  • Participer au financement de la formation auprès de Supalia, notamment par le biais de la taxe d'apprentissage (signature d'une convention de participation)

Le maître d'apprentissage

Le maître d'apprentissage est le référent de l'apprenti au sein de l'entreprise. Il est par conséquent l'interlocuteur privilégié de Supalia en matière de pédagogie. Le maître d'apprentissage accueille l'étudiant dans le service et lui facilite son insertion en tant que salarié à part entière.
 

Il doit impérativement réunir les critères suivants :

  • Être majeur
  • Présenter des compétences pédagogiques et professionnelles
  • Être titulaire d'un diplôme relevant du même domaine professionnel, d'un niveau au moins équivalent à celui préparé par l'apprenti(e) et d'au moins un an d'expérience dans le domaine (deux ans si le maître d'apprentissage n'a pas de diplôme).
 

Le suivi de l’apprenti

Le tuteur pédagogique, le maître d'apprentissage et l'apprenti sont en relation constante par :
  • l'entretien bilan organisé dans les deux premiers mois du contrat
  • des réunions pédagogiques (réunions de rentrée, bilans)
  • la visite en entreprise du tuteur pédagogique, qui rencontre le maître d'apprentissage et l'apprenti au moins deux fois par an
  • le carnet de liaison personnel de l'apprenti

Pour suivre les progrès de l'apprenti et assurer la cohésion de la progression pédagogique, tout en respectant les obligations légales du Code du travail relatives à la formation par apprentissage, Supalia a mis en place un dispositif de suivi de l'apprenti.

Les visites en entreprise

La rencontre avec le maître d'apprentissage et l'apprenti sur son lieu de travail permet à la fois un échange sur le parcours de l'apprenti et une évaluation de sa progression en entreprise. Ces visites permettent également de faire le point sur les compétences acquises sur la période en entreprise afin de prendre en compte la progression pédagogique.
 

Les entretiens-bilan


En début de formation, le maître d'apprentissage définit un projet de formation en entreprise avec le tuteur pédagogique de sorte que l'apprenti progresse tout au long de sa formation et qu'il acquiert les compétences que l'on attend d'un professionnel. Il confie à l'apprenti des tâches ou des postes lui permettant d'occuper des fonctions conformes à une progression annuelle définie conjointement entre le CFA et les représentants de l'entreprise. Le maître d'apprentissage procède à une première évaluation du déroulement de la formation lors de l'entretien-bilan organisé par le responsable de la formation dans les deux premiers mois du contrat.